Lutte contre les rongeurs aquatiques

Depuis 1986, le Syndicat Mixte du Haut-Léon mène en partenariat avec la « Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles » (FDGDON) du Finistère des campagnes de lutte contre les rongeurs aquatiques. Le Syndicat anime le réseau de piégeurs bénévoles sur son territoire et la FDGDON met à disposition les cages-pièges et apporte son expérience dans la lutte contre les nuisibles.

Le rat musqué et le ragondin, respectivement originaires du Canada et d’Amérique du Sud, ont été importés en Europe pour la production de fourrure. Ces animaux, comme tous les rongeurs, possèdent une forte capacité de reproduction : 2 à 6 portées par an avec 2 à 11 petits par portée pour les rats musqués et 2 à 3 portées par an avec 5 à 6 petits par portée pour les ragondins.
Ils provoquent des dégâts en bordure de cours d’eau, leurs terriers déstabilisent les berges entraînant le colmatage du lit des rivières et sont vecteurs de maladies, comme la leptospirose aussi appelée la maladie des égoutiers. Cette maladie, transmissible à l’homme et aux animaux, peut être grave si elle n’est pas soignée à temps.

Ces dernières années, les captures de ragondins augmentent parallèlement aux captures de rats musqués qui diminuent. Les populations de ragondins supplantent progressivement celles des rats musqués sur les territoires ci-dessous.

1-evolution-captures-2002-2013

Devenir piégeur bénévole

Depuis 2000, la lutte par empoisonnement est interdite dans le Finistère car elle ne permettait pas de sélectionner les espèces visées. Depuis, le piégeage des rongeurs aquatiques s’effectue à l’aide de cages-pièges ce qui permet de relâcher les animaux qui ne sont pas nuisibles.

Deux types de lutte sont organisés sur le territoire afin de limiter la prolifération de ces rongeurs :

  • La lutte annuelle : mise en place de cages-pièges par des piégeurs bénévoles tout au long de l’année,
  • La lutte collective : se déroule pendant 3-4 mois (mars à juin), elle mobilise un grand nombre de piégeurs et de cages sur une courte période afin de capturer un maximum de rongeurs aquatiques.

Ces deux luttes sont complémentaires et efficaces car elles permettent d’une part de limiter la prolifération des rongeurs dès le début de la période de reproduction (lutte collective), puis de maintenir une pression tout au long de l’année (lutte annuelle).

Chaque piégeur est autorisé à piéger après réception de sa déclaration en mairie. Cette déclaration est valable 1 an du 30/06 au 1/07 (pas d’agrément nécessaire pour le piégeage des rongeurs aquatiques à l’aide de cage-piège).

Des cages-pièges sont mises à votre disposition (prêt le temps de la lutte) et sur présentation des fiches captures, une indemnité de 3,50 € par capture vous est versée.

Les fiche captures de la lutte collective sont transmises au technicien lors de la restitution des cages ou sont disponibles en téléchargement ici.

Les fiches de captures de la lutte annuelle sont envoyées à la FDGDON chaque fin de trimestre.

Vous souhaitez devenir
piégeur bénévole, n’hésitez pas
à contacter le technicien
Milieux Aquatiques du SMHL
au 02 98 79 64 89.