Programme agricole sur le Bassin versant de la Penzé

Le Syndicat propose diverses actions agricoles sur le bassin versant de la Penzé pour accompagner les agriculteurs dans leur changement de pratiques. Un nouveau programme a été élaboré en concertation avec les agriculteurs fin 2014/début 2015. Depuis 2016, ce programme et de nouvelles actions telles que Etap’N destinées à optimiser la fertilisation sont mises en œuvre.

Télécharger la présentation des actions agricoles proposées ICI.

Le programme Etap’N

En début de campagne, 3 analyses d’azote sont proposées aux exploitants sur les parcelles, les cultures et les stades de leur choix. Une fois le prélèvement de terre réalisé, ils reçoivent dans un délai de 5 jours maximum, le résultat brut de cette analyse. Et dans un délai de 10 jours, ils disposeront du conseil prodigué par la Chambre d’Agriculture quant aux apports d’azote à fournir ou non à la culture.

Piloter la re-fertilisation du chou-fleur en hiver grâce à la Méthode Pilazo®

Sur choux-fleurs récoltés entre décembre et mi-mars, l’analyse de sol peut être remplacée par une mesure de la teneur en azote des pétioles, afin d’effectuer un suivi fin de l’état nutritionnel de la plante en période de lessivage. La mesure est à réaliser 1,5 à 2,5 mois avant la récolte, entre novembre et janvier.

Les agriculteurs disposent donc de 3 analyses gratuites par an, chacune accompagnée d’un conseil individuel. La réalisation de telles analyses permet d’économiser en moyenne 10 unités d’azote par hectare de céréales ou de maïs, et 5 unités par hectare de légumes (source : Chambre d’Agriculture 29).

> OBJECTIF : un pilotage optimal de la fertilisation tout en réalisant de possibles économies d’azote.

Analyses de déjections

Une analyse de fumier ou lisier est proposée aux éleveurs pour leur permettre de connaitre la teneur azotée du produit organique utilisé pour fertiliser les cultures, et potentiellement ajuster les apports.

Accompagnements individuels

Des conseils personnalisés sont proposés en fonction des besoins et interrogations : fertilisation, gestion de la matière organique, rotations, système fourrager, … L’accompagnement commence par un état des lieux des pratiques de l’exploitant pour se poursuivre par une phase de conseils spécifique pour répondre aux questionnements/besoins de l’agriculteur. Le conseil doit permettre d’identifier des évolutions possibles, leurs impacts, ainsi que les éventuels freins à lever. L’analyse du conseiller se fait sous un angle à la fois technique et économique.

  • Conseils “Fertilisation” : en plus d’un bilan des pratiques, le conseil passe par un accompagnement sur l’interprétation et la valorisation des résultats d’analyses, sur la gestion des matières organiques, et un appui à la réalisation du PFF/CE ;
  • Conseils “Gestion des intercultures et couverts” : l’accompagnement s’oriente notamment sur l’optimisation de la couverture des sols pour augmenter leur efficacité, notamment en terme de limitation des fuites d’azote ;
  • Conseils “Gestion des systèmes fourragers” : l’accompagnement se sépare en trois modalités, à savoir (1) l’amélioration de la gestion de l’herbe, (2) l’étude du système de culture et de l’assolement avec valorisation des couverts végétaux et (3) l’introduction de nouvelles espèces fourragères dans l’assolement et l’alimentation du troupeau (luzerne, méteil, etc.) ;
  • Conseils “Évolution de Système – Agroécologie” : l’accompagnement individuel chercher à favoriser la mise en œuvre de projets agro-environnementaux innovants et à accompagner les agriculteurs souhaitant faire évoluer leurs pratiques ;
  • Conseils “Bactériologie”: à partir d’un diagnostic d’exploitations, l’accompagnement s’oriente sur des préconisations de mesures de gestion des pratiques pour limiter l’impact bactériologique de l’activité agricole sur le milieu (voies de circulation des animaux au niveau des bâtiments, cheminement des eaux de pluie, capacités de stockage des déjections, circuit des animaux entre bâtiments et pâtures, systèmes d’abreuvement, gestion des pâtures, rotations, fertilisation,…) ;
  • Conseils “Phytosanitaires” : pour limiter les fuites dans le milieu, le diagnostic Aquasite® agréé par le CRODIP permet d’obtenir des conseils pour améliorer les différents postes liés à l’utilisation des produits phytosanitaires, du transport des produits à la gestion des déchets, en passant par le stockage, la protection de l’utilisateur, le poste de remplissage et l’équipement du pulvérisateur.

S’équiper en matériel agro-environnemental

Différents dispositifs subventionnent des investissements en matériels agro-environnementaux :

Le syndicat tient informés les agriculteurs de l’ouverture des appels à projet, transmet les informations et peut les accompagner dans leur demande.

Actions collectives

Des rendez-vous thématiques sont organisés sur l’année, par exemple démonstration de matériels (désherbage mécanique, …), rendez-vous technique (thématique phyto: groupe 30 000, diagnostic Aquasite®, travaux d’aménagements du site, Diagnostic Parcelles à Risque de transfert (DPR2),…)

Flash agricole

Les agriculteurs du territoire sont tenus informés des actions et autres actualités en lien avec nos missions via le flash technique Penzé infos (anciens numéros dans PUBLICATIONS).

Autres actions

Le syndicat propose aussi aux exploitants agricoles:

des mesures agro-environnementales et climatiques – MAEC,

des aménagements bocagers,

des aménagements de franchissements de cours d’eau (abreuvoirs, passages à gué,…).

 

Outil de mise en œuvre : le diagnostic-projet d’exploitation volontaire
Pour participer à la dynamique collective déjà engagée et faire évoluer vos pratiques, vous pouvez mettre en œuvre une ou plusieurs de ces actions, dans le cadre d’un engagement individuel. Pour tout renseignement, contactez Soline BARENTIN, animatrice agricole du syndicat.